0

Un guide pratique anti-moustique performant

Vous en avez marre de vous faire piquer ou mordre par des moustiques et des culicoïdes ? Eh oui, ces vilains monstres possèdent des dents et la douleur ressentie est semblable à une véritable morsure. Le climat tropical des Caraïbes, caractérisé par la chaleur et l’humidité, est propice à la prolifération de ces insectes en Martinique. Comment faire face aux piqûres de moustiques et de culicoïdes ? À travers cet article, vous ciblerez parfaitement ces méchantes bêtes, vectrices de maladies humaines, et vous saurez vous protéger efficacement contre elles de manière naturelle.

Le moustique, on ne le présente plus, mais savez-vous ce qu’est un culicoïde ?

Tout le monde connaît les moustiques, par contre, les culicoïdes attirent votre curiosité. Il s’agit de petits moucherons noirs, de la famille des Ceratopogonidae, qui piquent douloureusement. Yens-Yens, de son nom de baptême, adore le sable humide, la vase, la boue, ou les terriers de crabe dans lesquels ses larves se développent excessivement. Cet envahisseur intrigant dévore le territoire martiniquais et s’incruste volontiers sur vos terrasses ombragées ou dans vos jardins ensoleillés. S’il vous croque, vous risquez d’être gêné par des démangeaisons intenses provoquant une éruption cutanée et des rougeurs étendues. Bref, les piqûres de moustique, sans grave conséquence pour l’homme, peuvent toutefois entraîner certaines maladies. Généralement, les inflammations restent locales et se résorbent par des traitements à base de plantes. Votre pharmacien vous confirmera clairement qu’il faut éviter de se gratter après une piqûre de moustique, au risque d’accentuer vos picotements. Désinfectez la zone piquée rapidement et appliquez une solution apaisante bio.

Connaissez-vous les symptômes et maladies véhiculées par le moustique ?

Suite à une simple piqûre ou morsure sans contamination, une éruption cutanée et des démangeaisons sont incontrôlables. Les piqûres de moustique bénignes n’empêchent pas l’existence de maladies virales, telles que la Dengue, le Chikungunya, le Zika et le Paludisme. Causée par le moustique Aedes ou moustique tigre, la Dengue s’accompagne de forts maux de tête, boutons, fièvre, courbatures, vomissements et asthénie. Pour rappel, une épidémie historique de Chikungunya a touché la Martinique il y a quelques années affectant un tiers de sa population. Cette maladie transmissible de l’homme piqué par le moustique provoque des douleurs musculaires et articulaires, et des maux proches de ceux de la Dengue. Quant au Zika, cette maladie asymptomatique déclenche des affections similaires, notamment des rougeurs cutanées et des œdèmes. La microcéphalie (développement cérébral anormal du fœtus) doit alerter la vigilance de la femme enceinte et son bébé. Enfin, le paludisme, surnommé malaria ou fièvre des marais, cause les mêmes symptômes avec en prime la toux et la diarrhée. Des aggravations rares sont à observer chez les personnes fragiles.

Quelles sont les solutions naturelles ainsi que les gestes sains pour éviter la propagation de moustiques ?

Les habitants des îles Caraïbes sont piqués fréquemment, mais se grattent modérément, ce qui diminue la démangeaison. Le répulsif anti moustique n’est pas infaillible, d’ailleurs, le vent et les courants d’air sont nettement radicaux. Des moyens de prévention sont à votre disposition en pharmacie, notamment l’huile de roucou et le spray naturel au citriodiol. Le roucou est idéal pour soigner les inflammations de la peau et protège pleinement du soleil et des insectes. Le citriodiol est un anti-moustique naturel issu de l’huile essentielle (HE) d’Eucalyptus citriodora. Il repousse efficacement les moustiques et les tiques attirés par l’odeur corporelle. Suivez impérativement ce guide de bonnes pratiques :

  • évitez les marécages, les bois, le crépuscule et le lever du jour ;
  • videz les coupelles de pots de fleurs ;
  • portez une chemise à manches longues et un pantalon ;
  • fixez des moustiquaires aux lits des enfants ;
  • climatisez-vous dans vos maisons ;
  • ventilez les odeurs humaines et culinaires autant que possible ;
  • prenez des douches régulièrement ;
  • profitez de la saison sèche d’avril à décembre.

Vous connaissez bien à présent le moustique et son compatriote le culicoïde, mais vous les détestez toujours autant. Mettez en place facilement des actions naturelles profitables à toute la famille et posez vos ultimes questions à la Pharmacie Baie du Marin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *